Le cœur de la proposition de l’encyclique est l’écologie intégrale ; une écologie qui « incorpore la place spécifique de l’être humain dans ce monde et ses relations avec la réalité qui l’entoure » (15).

En effet, nous ne pouvons « concevoir la nature comme séparée de nous ou comme un simple cadre de notre vie » (139)

.

Différents types d’écologie :

  • Environnementale, économique et sociale,
  • Culturelle,
  • Et enfin l’écologie de la vie quotidienne.
  • Le chapitre se termine par un regard sur deux principes importants : le bien commun et la justice entre les générations.

L’ECOLOGIE ENVIRONNEMENTALE, ECONOMIQUE ET SOCIALE

 Tout est lié

Avec de nombreux exemples concrets, le Pape François ne fait que répéter qu’il y a un lien entre les questions environnementales, sociales et humaines qui ne peut pas être rompu. « Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale mais une seule et complexe crise socio environnementale. » [139]

 

https://toutestlie.catholique.fr/

L’ECOLOGIE CULTURELLE

Menace de notre patrimoine

« Il y a, avec le patrimoine naturel, un patrimoine historique, artistique et culturel, également menacé. ». « Il faut prendre en compte l’histoire, la culture et l’architecture d’un lieu, en maintenant son identité originale. » [143]. Il est nécessaire d’intégrer le futur du droit des peuples et les cultures avec la participation des acteurs sociaux à partir de leur propre culture.

L’ECOLOGIE DE LA VIE QUOTIDIENNE :

Redéfinir notre rapport au monde

Dans cette partie le Pape traite de la question de la qualité de vie qui touche tout le monde. « Le cadre qui nous entoure influe sur notre manière de voir la vie, de sentir et d’agir. » [147]. « La vie sociale positive et bénéfique des habitants répand une lumière sur un environnement apparemment défavorable. Parfois, l’écologie humaine, que les pauvres peuvent développer au milieu de tant de limitations, est louable. » [148). Il faut cependant faire attention aux quartiers très pauvres où « le passage quotidien de l’entassement à l’anonymat, […] peut provoquer une sensation de déracinement qui favorise les conduites antisociales et la violence. » [149].

LE BIEN COMMUN ET LA JUSTICE ENTRE LES GENERATIONS

Soyons solidaire

L’écologie intégrale est inséparable de la notion du bien commun. Le Pape appelle la société dans son ensemble, et les Etats en particulier, à défendre et à promouvoir le bien commun, qui exprime de manière particulière, la solidarité et l’option préférentielle pour les plus pauvres. Le bien commun concerne aussi les générations futures : « On ne peut plus parler de développement durable sans une solidarité intergénérationnelle. » [159].

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *